Skip to content

Comptes annuels 2012

30 août 2013

Image

Les comptes 2012 ont été approuvés par le Conseil communal du 18 juin dernier. Ils se clôturent par un mali de -1.366.884,90 € à l’exercice propre.

La santé financière d’une commune est communément appréciée à l’aide du résultat budgétaire global du service ordinaire, constaté en fin d’exercice.

Pour Watermael-Boitsfort, il s’agit du résultat de l’exercice propre, auquel il faut ajouter le résultat des exercices antérieurs (soit un boni de 9.125.192,12 €) , ainsi que le fonds de réserve ordinaire (de 1.085.980,21 € en 2010 et 2011 celui-ci  il est porté à 2.859.430,21 € en 2012, et c’est cette augmentation de 1.773.450,00 € qui explique le mali précité à l’exercice propre).

Le service ordinaire présente la synthèse, au terme d’une année civile, de l’ensemble des recettes et dépenses  récurrentes. Pour notre commune ces résultats cumulés ont connu une croissance constante ces 6 dernières années :

2007 : + 1.927.487 €

2008 : + 2.846.517 €

2009 : +  4.177.417 €

2010 : + 9.407.822 €

2011 : + 11.397.435 €

2012 : + 11.984.622 €

Un élément en particulier mérite d’être souligné : le produit de la taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques s’est élevé à 7.434.153,53 € pour 2012 contre 8.831.235,23 € pour 2011 : soit une moins-value de 1.397.081,70 €, qui obère également  le résultat de 2012 à l’exercice propre.

Quant au service extraordinaire, la Commune engage également des sommes importantes en investissements divers indispensables ( réparation ou aménagement de voiries, gros travaux d’entretien des bâtiments, par exemple écoles, crèches,….).

La politique d’investissements crée un taux d’endettement (par habitant) plus ou moins élevé.

A Watermael-Boitsfort ce taux  s’élève à 921 € par habitant, contre 1.058 €/hab. de moyenne pour les communes du sud-est de Bruxelles et 1.173 €/hab. pour la moyenne régionale. La charge annuelle de la dette est stabilisée à 98 €/hab, valeur inférieure à la moyenne des communes du sud-est de Bruxelles, ainsi qu’à la moyenne régionale.

Force est de constater que les résultats financiers sont à la hauteur des attentes induites par le premier plan de redressement financier initialement proposé par le Collège des Bourgmestre et Échevins en date du 16 octobre 2007, et actualisé depuis, en fonction d’éléments nouveaux apparus postérieurement à cette date.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :